Avant première “A Mansourah tu nous as séparés” à l’Institut du monde arabe

Réalisé par Dorothée-Myriam Kellou A Mansourah, tu nous as séparés traite de la mémoire des regroupements de populations pendant la guerre d’Algérie, prenant pour point de départ le silence de son père.

Une projection est prévue le mardi 5 novembre 2019 à 20h par l’Institut du monde arabe (entrée libre sur réservation).

Pendant la guerre d’Algérie, plus de deux millions de personnes ont été déplacées par l’armée française et regroupées dans des camps. Un déracinement documenté, mais largement occulté. De retour à Mansourah, son village natal, Malek collecte avec Dorothée-Myriam, sa fille, une mémoire historique, que la plupart des jeunes ignorent, et qui pourtant a été sans précédent dans les bouleversements qu’elle a causés à cette Algérie rurale.

Dans le village, fille et père interrogent ce silence intime.

« À l’origine, il y a un silence. Celui de Malek, le père de la cinéaste, qui pendant des années n’a rien dit de son enfance en Algérie. Et puis, le besoin de sortir du silence, avec un scénario qu’il offre à ses enfants, pour commencer de dire son histoire. Plusieurs années plus tard, le père et la fille font enfin le voyage jusqu’à Mansourah, son village natal : revoir sa maison, rencontrer d’autres hommes qui ont vécu le même déchirement. Petit à petit, le film révèle ce que Malek, comme beaucoup d’autres, a longtemps tu » (Céline Guénot).

Comments are closed.